Du padel pour favoriser le développement de bars dans les équipements sportifs publics !

Le système en silo de nos fédérations sportives françaises a toujours favorisé le développement d’équipements sportifs spécialisés. Mais on se retrouve parfois avec des équipements sous utilisés et isolés.

La logique des collectivités territoriales, très largement propriétaire des équipements, est à la mutualisation des disciplines et à la polyvalence des équipements pour optimiser ceux-ci. Mais on se retrouve parfois avec des sols sportifs complexes à utiliser avec de trop nombreux tracés.

Ainsi, la logique fédérale et la logique territoriale se percutent régulièrement sur le sujet des installations sportives. Les uns parlant expertise et confort et les autres rationalisation des fonds publics.

Assez récemment, des structures commerciales multisports 100% privées se sont développées. Ce sont majoritairement des centres sportifs regroupant des disciplines solvables sous certaines formes comme le foot à 5, le squash, le badminton, le padel, le basket 3x3 etc… Il est intéressant de noter que les investisseurs ont fait le choix de la spécialisation des équipements sportifs. A chaque sport son terrain. Cependant, la mutualisation existe à travers les « communs », WC, douches mais surtout avec l’accueil et le lieu de convivialité (en fait le bar mais je suis prudent avec la loi Evin…).

Le padel pour consolider l’espace de convivialité partagé entre les sports.

Connaissant le succès du padel, où la convivialité sur et en dehors du terrain est essentielle pour le développement durable de ce sport, nous pourrions aujourd’hui nous demander si l’implantation de pistes de padel à proximité de « complexes sportifs » publics ne permettrait pas de créer (ou de consolider) un espace de convivialité partagé entre les sports ?

Pour un investissement faible, l’activité économique générée par les pratiquants padel à la fois en louant les terrains mais aussi en payant leurs « verres de l’amitié » d’après-match pourrait permettre de créer ou consolider un accueil et un bar mutualisé avec les différents acteurs d’un centre multisports publics.

Combien connaissons nous de terrains de tennis, football, de dojos, de piscines et gymnases regroupés sur un même lieu, générant un trafic quotidien important, sans accueil, sans wifi pour les parents qui pourraient arrêter de faire les aller-retour, sans pouvoir prendre un café ? Pourquoi ne pas favoriser les échanges inter-sport avec des populations hétérogènes (âges, sexes, religions, CSP…) ?

Nous connaissons des exemples ou se croisent sans jamais se parler des sportifs et parents de sportifs en gym, foot, escrime, judo, musculation, natation…quel gâchis ! Bien plus qu’UN sport, LES sports sont facteurs de mixité sociale, de cohésion, de vivre ensemble à la condition de favoriser les espaces communs et accepter qu’il existe des typologies de pratiquant par discipline plus ou moins fort.

Les équipements sportifs publics de demain ne pourraient-ils donc pas être plus que de simples lieux de pratiques juxtaposés ? C’est aussi dans ces moments conviviaux et dans ces endroits partagés qu’on peut trouver les bénévoles…Un club house multisport

 

Arnaud SAUROIS (maître de conférences associé et consultant Padel Sport Events)
A préciser que certaines phrases ont été rajoutées par les dirigeants de Padel Sport Events…on vous laisse deviner lesquelles.